Les trésors cachés de l’Eubée du Nord

Ma quête d’expériences authentiques m’amène cette fois-ci au nord de l’île d’Eubée. La destination est à la fois assez proche d’Athènes (deux heures et demi en voiture) et suffisamment éloignée des carrefours touristiques. Fréquentée principalement par les Grecs et surtout par les Atheniens, mais aussi par quelques rares aventuriers étrangers, cette île a preservé son mode de vie à la grecque avec ses propres rythmes et rituels.

Le voyage en lui-même est un véritable plaisir des yeux. Il y a des forêts, des rivières, des champs d’oliviers, des collines et des montagnes. Bref, la route est tout sauf ennuyeuse. Après ce pittoresque survol de l’arrière-pays, on se retrouve face à la mer. La vue d’en haut est juste spectaculaire.

La route descend vers Limni, un joli village aux charmes locaux situé au bord de mer qui mérite bien une visite. Les ruelles étroites serpentent entre les maisons d’une architecture simple mais bien entretenues, souvent avec des petits jardins privés. Tout au long de la baie à l’eau turquoise, des tavernes traditionnelles invitent à faire une pause.

Après Limni, la route passe presque tout le temps sur un balcon naturel suspendu entre la mer et les montagnes abruptes. La force de la nature toute-puissante se fait sentir comme jamais.

Notre itinéraire nous conduit toujours plus vers le nord de l’île en passant par des villages de pêcheurs et petites villes côtières. L’une d’elles est Edipsos connue pour ces sources thermales exploitées depuis l’antiquité et ses centres de bien-être. Pourquoi pas y revenir un jour pour passer un moment de détente et profiter des soins relaxants ? Un jour où il fera un peu moins chaud bien évidemment.

Nous rejoignons enfin Agios Giorgios qui sera notre havre de paix pour les prochains jours. Très calme en hiver, ce village de pêcheurs et agriculteurs se ranime avec l’arrivée de l’été. Les heureux propriétaires de résidences secondaires sur l’Eubée commencent à s’installer pour la saison, les tavernes et les pensions réouvrent leurs portes. Cet éveil reste néanmoins très relatif. Dans l’après-midi, par exemple, quand le moment sacré de la sieste arrive, la vie s’arrête et les rues se vident.

Ici, c’est la vraie vie de village. Pour se procurer du poisson pour le déjeuner, on n’ira pas au supermarché. On va plutôt frapper à la porte d’un pêcheur pour lui demander s’il lui reste quelque chose de sa pêche matinale au cas où on a raté son retour de la mer. Rien d’étonnant, tout le monde se connaît. On peut y passer une matinée en sirotant un café frappé entre amis ou en dégustant du tsipouro servi avec une sardine et deux morceaux de tomate pour les plus costaud. On ne se presse pas et on profite de la vie.

Si on dîne dans une taverne, on ne demande pas forcement le menu. On se fie aux propositions du patron, on va dans la cuisine pour choisir son poisson frais et si on n’a pas de liquide pour payer le repas tout de suite, on repassera le lendemain. Pas d’inquiétude, encore une fois, tout le monde se connaît.

Certes, ce n’est pas une bonne idée de venir ici si on cherche de la vie nocturne animée et des boites branchées. Par contre, on peut y goûter à une existence tranquille, faire des randonnées dans les montagnes d’à côté ou encore passer une journée au bord de la mer en parfaite solitude. N’est-ce pas une belle perspective ?

2 réflexions sur « Les trésors cachés de l’Eubée du Nord »

  1. Bonjour, Il est possible de louer un scooter en Eubée même si, c’est vrai, l’offre (surtout sur internet) n’est pas aussi large que sur les autres îles grecques. Cependant, l’île d’Eubée est très grande et il serait très fatiguant de la visiter en scooter sauf si vous ne voulez faire que de petites escapades autour de votre lieu de séjour. C’est une belle île pour faire un road-trip et vous en profiterez peut-être plus en voiture. Bon voyage!

  2. Bonjour
    Je voudrais visiter cette ile mais en scooter. Savez-vous si c’est possible de louer car je ne trouve rien sur Internet contrairement aux autres îles
    Merci Monic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 − = 45