L’île de Skiathos: petite mais riche en beautés naturelles

La règle d’or de tout chercheur d’expériences authentiques est de bien choisir la saison pour son voyage. De cette façon, même les plus touristiques des endroits se montrent sous leur meilleur jour.

Skiathos en est un parfait exemple. Prise d’assaut pas les touristes anglais et allemands, l’île est bien trop petite pour satisfaire la demande. En juillet et août, il faut faire la queue pour pouvoir manger dans une taverne dans le centre-ville. Mais en début de juin, c’est une autre histoire: il y a moins de monde, les  logements sont deux ou trois fois moins chers, il fait chaud mais pas trop – quoi souhaiter de plus ! Et il serait vraiment dommage de rater cette île parce qu’elle est très belle!

L’île des plus belles plages

Selon un fier article d’un magazine de voyage qui m’est tombé sous la main, Skiathos aurait les plus belles plages et en plus grand nombre que n’importe quelle autre île en Grèce. Mais malgré son aspect marketing, l’article n’est pas très loin de la réalité. Les plages sont naturellement belles que ce soit une longue bande de sable ou une crique rocheuse. Même celles les plus « touristisées » ne sont pas privées de leur charme. Une chose étonnante, le fond de la plupart des plages de sable scintille sous les rayons de soleil. Les minuscules particules brillantes provenantes des roches locales sont dispersées un peu partout et mélangés avec du sable forme un très joli effet. Il est difficile d’immortaliser ce phénomène sur une photo, il faudrait donc aller à Skiathos pour l’observer !

La partie moins touristique

La plage de Krifi Ammos

Situées le long de la seule route principale de l’île, les plages les plus peuplées se trouve sur la côte sud. Il suffit donc de s’éloigner de cette route asphaltée en prenant une des nombreuses pistes pour partir vers le nord à la découverte de la partie plus sauvage de l’île. Les routes poussiéreuses mais en excellent état nous emmènent à travers les montagnes et les forets et nous offrent une belle promenade au milieu de la nature. Stop au tourisme de masse! Ici il n’y a que des habitations isolées, des fermes, des monastères. Comme ce de Kechria par exemple. Située eu milieu de la forêt, cet îlot de civilisation ne comprend qu’une petite cour, une maison, une chapelle et une source d’eau. L’endroit pourrait sembler abandonné, s’il n’était pas si bien entretenu. Nous n’y avons croisé personne. Seulement un chat est venu nous saluer en vrai maître des lieux.

Les eaux cristallines de la plage de Lalaria

Les plages sont aussi assez sauvages. Il n’y pas d’hôtels ni maisons au bord de la mer; seules des petites cabanes où on peut acheter à manger et à boire. Comme à la plage de Mandraki, par exemple. Sur certaines autres comme Krifi Amos on peut se retrouver seuls et profiter du moment de fusion avec la nature sauvage. Sinon, Lalaria, avec ses eaux cristallines et accessible uniquement par bateau. Les chanceux en possession d’un bateau privé peuvent en profiter en parfaite solitude. Les touristes y sont amenés à des heures précises et ne restent sur place plus d’une heure ou deux. En dehors de ces vagues, ce paradis est à vous !

La randonnée

L’île est très verte et offre des nombreuses possibilités de randonnée. Nous avons testé le chemin qui traverse la forêt dite « magique ». Certains arbres ont les troncs de formes étranges et font effectivement penser à des corps humains figés. Cela a du inspirer pas mal de légendes parmi les locaux. Etant très ombragé, ce chemin est un vrai bonheur des randonneurs. En plus, il se termine par une bonne baignade rafraîchissante sur la plage de Ligaries et éventuellement par un repas traditionnel sur une terrasse de la seule taverne des environs.

Et le côté humain?..

Mais la vraie expérience authentique commence quand, par manque d’indications, votre petit voiture de ville se trouve bloquée sur une piste raide et caillouteuse réservée aux 4×4. L’échange avec la population locale est inévitable. Et cet échange recèle de bonnes surprises.

Notre premier reflex a été ce d’appeler les seules personnes que nous connaissions à Skiathos – les propriétaires de la pension familiale où nous logions. Le père de famille est arrivé une demi-heure plus tard en voiture tout-terrain et avec tout l’équipement nécessaire. La mission n’étant pas des plus faciles, nous avons du mettre plus d’une heure pour sortir notre voiture. Notre sauveur s’est appliqué à la tache comme s’il était en train d’aider ces proches. Nous étions très touchés et très reconnaissants à la fois. A nos nombreux remerciement il a juste répondu : « Ne vous inquiétez pas ! C’est normal. »

Au final, ce n’est pas que le paysage qui forme la beauté des lieux. C’est d’abord et surtout le caractère chaleureux et accueillant de ces habitants.

Une pensée sur « L’île de Skiathos: petite mais riche en beautés naturelles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 7 =