L’île de Sifnos: le paradis des randonneurs

Baie de Vathi à Sifnos dans les Cyclades

Nous sommes fin Septembre / début Octobre, il commence à faire frais et l’été est presque terminé. Bon, d’accord, pas partout! En Grèce, la meilleure saison bat son plein. Les prix des logements ont chuté, les touristes de masse ont fait leur rentrée, les chaleurs estivales se sont calmées (il fait beau et bon)! Bref, les conditions idéales pour les vacances en général et pour les activités sportives en particulier. Reste à choisir une destination et c’est parti!

J’ai entendu le nom de Sifnos pour la première fois pendant un salon de tourisme. Un des représentants de sa municipalité m’a filé un plan de l’île et m’en a un peu parlé. En fait, le plan mettait en valeur des nombreux chemins de randonnée et mon interlocuteur (un vrai ambassadeur !) s’était occupé en personne du balisage des itinéraires sur place. Nous avons discuté un peu et je suis répartie avec des beaux paysages pleins les yeux et avec un lieu supplémentaire à découvrir sur ma « to do » liste.

Quelques mois plus tard, par le plus grand des hasards, me voilà sur ces chemins avec ce plan de Sifnos dans mes mains.

Toute l’île se visite à pied. Au moins, ses coins les plus importants et les plus intéressants. De cette façon, il devient possible d’accéder à des endroits reculés de Sifnos qui ont préservé leur authenticité et si en plus vous avez la chance de voyager hors saison vous avez l’impression que toute l’île vous appartient. Avec plus de 100 km de sentiers, le réseau relie des villages traditionnels,  des édifices religieux, des plages désertes ou encore des sommets de montagnes avec vue panoramique. Les balades promettent donc d’être « variées et riches en impressions ». En plus, la municipalité a fait des vrais investissements dans le développement des itinéraires. Les chemins sont bien décrits, balisés et entretenus. Impossible de s’y perdre !

Les villages

Comme partout dans les Cyclades, l’architecture locale est facilement reconnaissable. Les dômes bleus des églises, les maisons toutes blanches dans le style épuré et minimaliste, les volets de toutes les couleurs. Tous les villages sont fidèles à ce style unique et harmonieux. Néanmoins, chacun d’eux a sa particularité. Apollonia, la capitale, est plus touristique et abrite beaucoup de boutiques, de bars et de cafés.  Artemonas, le village voisin plus raffiné et résidentiel, est plus calme et plus typique avec quelques exemples de l’architecture néo-classique et des villas de l’aristocratie locale de l’époque. Kamarès, le port principal, offre tout ce qu’il faut pour les vacanciers qui ne souhaitent pas trop se déplacer et aussi « une belle salle d’attente » pour ceux qui reviennent au port pour prendre leur bateau avec un peu d’avance et peuvent ainsi profiter d’une très belle plage de sable avec la vue sur le soleil couchant le soir. Faros et Vathi, plus intimistes, se cachent tous les deux dans leurs baies respectives à l’abri des tempêtes. Ses deux ports naturels sont d’ailleurs très appréciés par les plaisanciers.

Kastro, l'ancienne capitale de l'île de Sifnos est un parfait exemple de l'architecture traditionnelle cycladique
village de Kastro à Sifnos

Une mention spéciale pour Kastro que je trouve l’un des plus beaux endroits de l’île. Un des chemins de randonnée passant par ce village, une pause déjeuner et une visite culturelle s’imposent. L’ancienne capitale de l’île et « le château » en langue grecque, ce lieu est un véritable musée à ciel ouvert. Des ruelles et couloirs étroites, le blanc parfait des maisons, des éléments architecturaux datant de l’époque antique intégrés dans certains bâtiments contemporains et tout cela en excellent état. Cela se voit que les habitants prennent soin de leur village et y mettent beaucoup de coeur.

L’impression générale qui donne cette île est la propreté et l’organisation : des bâtiments et des maisons bien soignés et fraîchement peints, les ruelles des villages propres sans un papier par terre, pas un signe de délaissement.

La nature

Le paysage rural n’est pas en reste. Les versants des collines et des montagnes sont organisés en terrasses. Et, visiblement, cela ne date pas d’hier. Le travail titanesque a du être accompli pendant des siècles pour rendre cette île où on ne trouve pas une seule parcelle plate en un vaste terrain cultivable. Dommage que l’exode rural et apparemment le changement climatique aussi ont pour toujours modifié le mode de vie traditionnel des populations locales car la plupart de ces terrasses ne sont plus utilisés. Mais au moins cela donne du charme au paysage.

Contrairement aux clichés réservés aux Cyclades, Sifnos est assez verte. Ainsi, nous trouvons de la végétation variée tout au long des chemins que nous parcourrons. Et bien sur, le bonheur ne serait pas parfait sans des petites pauses au bord de mer sur des plages désertes à l’eau turquoise. Par exemple, à Dialiskari, en-bas de l’église de Panagia Poulati, on peut profiter de la baignade en toute intimité. Le fond est rocheux, mais l’expérience vaut vraiment un peu de risque. Ou encore, Vlasi, une petite crique isolée et déserte dans l’ouest de l’île. On la voit depuis le chemin qui passe sur les hauteurs et il faudrait parcourir un dénivelé de 150m pour la rejoindre. Encore une fois le plaisir vaut largement l’effort employé.

Les églises

Une église orthodoxe sur l'île de Sifnos dans les Cyclades en Grèce
Une église orthodoxe sur l’île de Sifnos

Comme souvent en Grèce, Sifnos compte d’innombrables églises. On dit qu’il y en a au moins une pour chaque jour de l’année. Ainsi, sur n’importe quel chemin de randonnée on peut en croiser et visiter plusieurs. Agios Nikolaos t’Aerina, Panagia Toso Nero, Agios Georgios dans la baie de Fikiada pour en citer quelques unes. Ouvertes au public, très soignées et parfaitement opérationnelles, vous n’y verrez pourtant personne, ni un prêtre ni un gardien. Vous pourrez donc profiter de l’intimité qui se prête si bien à ce genre de lieu spirituel.

Les Sifniotes

Tout lieu ne serait qu’un désert sans ses habitants. Il est toujours très intéressant de discuter avec eux. En ce que me concerne, j’ai eu que des échanges positifs et sympathiques. Les gens que j’y ai croisé ont été très ouverts et disponible. Dans les plus simples des tavernes, on est bien accueillis avec toujours un mot gentil et un sourire sincère. Ils discutent très volontiers et peuvent nous raconter pas mal des choses intéressantes concernant leur pays et leurs traditions si on pose des questions. Comme ils le disent eux mêmes, « les Sifniotes sont généreux et fiers de leur île et considèrent que la propreté et l’hospitalité sont une philosophie de vie et non pas un devoir » !

Conseils de l’auteur du blog

Envie de découvrir Sifnos dans le cadre d’un séjour de randonnée dans les Cyclades occidentales en compagnie d’une équipe locale? N’hésitez pas à prendre contact avec Sharing Greece. C’est une équipe des passionnés de voyage et de la nature, qui se fera plaisir de vous faire découvrir les plus beaux endroits de cette île au plus près de la vrai vie locale.

3 réflexions sur « L’île de Sifnos: le paradis des randonneurs »

  1. Bonsoir Maria, L’île de Sifnos est un très bon endroit pour découvrir la Grèce pour la première fois. Elle n’est pas trop touristique, surtout si vous évitez les mois de juillet-août. Sifnos est aussi facile d’accès (3 heures de bateau rapide depuis Athènes) et les Sifniotes sont particulièrement accueillants et chaleureux! Il y a pas mal de choses à faire et à voir coté culture, nature et gastronomie, sans bien sûr oublier les plages et la mer qui est magnifique! Donc, je pense que vous allez adorer la Grèce après avoir visité Sifnos et les Cyclades en général.

  2. Bonsoir, cet article est très sympa ! Merci vraiment ! J’ai une question : est-ce que cette destination est bien pour visiter le pays pour la premiere fois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 + = 89